Sous le Parvis de La Défense...

Les cathédrales englouties de Paris-La Défense

Sous le parvis de La Défense, 60 ans de dédales obscurs et cachés

Train fantôme - Une gare abandonnée dans les sous-sols de La Défense

« L’oeil s’habitue aux ténèbres et découvre un immense espace vide. 30 mètres sous béton, 400 mètres de long. Creusée il y a plus de soixante ans pour prolonger la ligne 1 du métro avant que le tracé ne soit modifié, la gare fantôme de La Défense n’a jamais servi. »

Le quartier de Paris-La Défense est constitué d'un assemblage de structures en béton où s'enchevêtrent un échangeur autoroutier, des parkings, 12 kilomètres de galeries techniques, le RER A et la ligne 1 du métro... A l'origine de cet espace troglodyte creusé dans les années 50, le projet de prolongement de la ligne 1 du métro et une station fantôme nommée Elysées – La Défense. Hélas, le tracé a été modifié et la gare prévue n’est jamais sortie de ce sous-sol obscur.

Avec cette gare fantôme, l’impression d’un monde disparu se renforce dans cet espace englouti, un peu humide. Il y plus de 30 ans, les engins de chantier creusaient la terre et les ouvriers s’afféraient pour faire jaillir des entrailles de La Défense une gare, un lieu bouillonnant d’activité. Aujourd’hui, dans cet espace immense et désertique se côtoie le vide et le calme, quelques bruits étrangers rappellent que la vie se trouve 30 mètres plus haut. Bref, un univers digne d'un film de science-fiction ou tout droit sorti d’un roman de Jules Vernes, Voyage au centre la Terre.

Les catacombes des temps modernes

La Défense et son quartier constituent un ensemble gigantesque qui se construit depuis plus de 60 ans dans une immense fouille à ciel ouvert dont les sous-sols s’apparentent aujourd’hui à des catacombes modernes. L'urbanisation complexe et les aménagements du premier quartier d'affaire européen ont eu pour conséquence la création d’espaces vides entre tours, dalles, parkings, galeries, RER et autoroute...

Plus de 20 mètre au-dessous de la Statue de Louis Ernest Barrias qui a donné son nom au quartier de La Défense, aux confins du tunnel du RER A et de la bretelle d’accès de l’A14, un dédale de couloirs et de passerelles mène à second « volume résiduel ». Le silence n’y est troublé que par le bruit des voitures qui circulent sur le boulevard circulaire. Cet espace fut utilisé jusque dans les années 90 pour permettre aux usagers du métro de sortir dans le centre commercial sans passer par la salle des pas perdus du RER.

Totalement inaccessibles au public, ces vides techniques aux volumes impressionnants sont de taille variable contribuent à faire émerger les secrets des sous-sols de la dalle de La Défense.

Sous le Parvis, la vie !

Les volumes résiduels souterrains de La Défense ne sont pas tous vides…

L’un d’entre eux abrite le mécanisme des jets d’eau autonomes de la Fontaine Agam. Située à cheval sur les communes de Courbevoie et Puteaux, elle est située sur le trajet de l’Axe historique. Inaugurée en 1988, elle est l’½uvre de Yaacov Agam et constitue l’une des pépites de Paris La Défense Art Collection.

Sous la dalle du parvis de La Défense, le Fonds national d’art contemporain s’est également emparé d’entrepôts. Près de 4 500m² sont réservés à la conservation de 20 000 ½uvres d’art. Des photographies, des pièces d’arts décoratifs ou de design sont donc bichonnées depuis 1991 sous l’Esplanade de La Défense. Vous pouvez d’ailleurs consulter le fonds d’art contemporain en ligne.

L’un des volumes vides est également l’écrin protecteur d’une ½uvre monumentale du plasticien niçois Raymond Moretti. Le Monstre de Moretti est un assemblage de bois, de métal, de plexiglas, de verre et de peinture qui dépasse les 30 mètres de long et les 8 mètres de haut. L’antre du Monstre est rarement ouvert au public.

Les sous-sols de La Défense sont également le nid des OMNIS de Patrice Moullet. Compositeur et créateur d’instruments de musique a choisi d’installer son atelier à La Défense. Il y développe ses « Objets Musicaux Non Identifiés ». Véritables sculptures sonores, Patrice Moullet utilise des technologies de pointes spécialement développées au sein de son espace de travail souterrain.

Informations pratiques

DEFACTO, l'établissement public de gestion du quartier d'affaires de La Défense assure, depuis 2009, la promotion, la gestion et l'animation de cet espace public.

Rendez-vous sur le site ladefense.fr pour être tenu informé des visites et animations mises en place à La Défense.