Caillebotte et Gennevilliers

Il adorait "Ce petit coin de Gennevilliers"

le nautisme et les bateaux à voile

Maire-adjoint de Gennevilliers, Gustave Caillebotte affectionnait la peinture, le yachting et l'administration de la commune. Loin d'être le plus célèbre des peintres impressionnistes, Gustave Caillebotte occupe néanmoins une place importante dans l'histoire du mouvement.

Tout quitter... Pour Gennevilliers

En 1881, Caillebotte achète une propriété au Petit-Gennevilliers, en bord de Seine et face à Argenteuil. Dès 1887, il délaisse peu à peu sa résidence parisienne pour s'y installer définitivement. Une seconde vie commence alors pour lui, plus paisible et bercée par les méandres de la Seine."Ce petit coin de Gennevilliers" le confirme dans sa passion du nautisme et des bateaux à voile. Adepte des régates et du canotage, Caillebotte possède plusieurs embarcations dont il dessine lui même les plans. Architecte naval, il construit ses bateaux dans un atelier situé à l'emplacement actuel de la SNECMA à Gennevilliers.

Le legs Caillebotte

Mécène et collectionneur, il se lie aux peintres impressionnistes tels que Pierre-Auguste Renoir ou Monet qui viennent régulièrement planter leur chevalet dans le parc de sa propriété. A partir de 1888 et avec la dissolution du groupe des Impressionnistes, Gustave Caillebotte fait le lien entre les différents peintres et maintient la tradition des dîners et discussions entre artistes.

Au delà de l'amitié qui le lie aux Impressionnistes, il achète leurs toiles et finance les différentes expositions allant jusqu'à payer le matériel de peinture de Claude Monet. Il soutient également Pissaro et Renoir qu'il désigne exécuteur testamentaire en 1885.

La collection de tableaux acquise par Gustave Caillebotte reste difficile à préciser mais il est certain que de 1874 à 1886, il choisit avec goût des pièces qui seront, par la suite, reconnues comme des ½uvres majeures de ce courant pictural. Il rédige et remanie de nombreuses fois son testament à Gennevilliers. Ainsi, les Impressionnistes doivent leur consécration muséographique au "Legs Caillebotte".

Un peintre original et audacieux

Caillebotte laisse derrière lui une ½uvre prolifique de quelque 500 toiles. Il est l'un des premiers peintres français à être exposé aux Etats-Unis. Souvent plus réaliste que les peintures de ses amis Impressionnistes, l'½uvre de Caillebotte est également singulière sur le plan technique, semblant proche de l'art photographique. Il immortalise des vues du Paris haussmannien, des scènes de la vie ouvrière et des paysages de jardins et de parcs, de bords de Seine et des scènes nautiques.

Contrairement à ses amis Impressionnistes qui peignent exclusivement en plein air, Caillebotte exécute ses croquis en extérieur mais retouche régulièrement ses esquisses au sein de son atelier. Fortuné, il n'a pas besoin de vendre ses toiles pour vivre et ses descendants conservent encore aujourd'hui un grand nombre de ses tableaux.